À propos du GEST

Qu'est-ce que le Groupe Entrepreneuriat Société Transformations ?

Le Groupe Entrepreneuriat Société Transformation(s) (GEST) s’inscrit dans une dynamique internationale qui vise, avec un regard critique, à considérer le rôle des pratiques entrepreneuriales dans les transformations sociétales et sociales au-delà de leur seule portée économique.

Le Groupe Entrepreneuriat Société Transformation(s) (GEST) s’inscrit dans une dynamique internationale qui vise, avec un regard critique, à considérer le rôle des pratiques entrepreneuriales dans les transformations sociétales et sociales au-delà de leur seule portée économique.

Plus précisément, le GEST s’intéresse à la variété des pratiques, parfois méconnues, voire impensées dans la recherche actuelle dans ce champ, en les considérant dans des situations et interactions vécues par les entrepreneur.e.s ou collectifs entrepreneuriaux.

Si les recherches menées au sein du groupe sont résolument ancrées dans l’activité ordinaire et quotidienne des acteur.ices de l’entrepreneuriat, elles visent à comprendre et accompagner l’entrepreneuriat dans la variété de ses manifestations :

  • le développement des territoires,
  • les formes solidaires,
  • les populations minorisées,
  • les acteurs sévissant dans les marges, etc.

En cela l’entrepreneuriat « au quotidien » est bel et bien considéré comme le levier et le miroir de différentes transformations de société.

La vision du GEST

Nous considérons avant tout l’entrepreneuriat comme un ensemble de pratiques vécues et sensibles, de trajectoires singulières d’entrepreneur.e.s ; pratiques et trajectoires inscrites dans des contextes eux-mêmes spécifiques et imbriquées dans des dynamiques de genre, de race, de classe et autres. Il s’agit d’appréhender la création comme un processus toujours en construction, en train de se faire.

Le groupe souhaite donc approcher les pratiques quotidiennes créatrices d’organisation des personnes et des ressources, les spécificités d’une situation concrète, les interactions qui se jouent entre parties prenantes à la création, la connaissance qui se fabrique au cours du processus entrepreneurial.

Cette approche dynamique implique dès lors de porter une attention au travail de réflexivité de celles et ceux qui contribuent au processus de création en question.

Missions et objectifs du GEST

Le groupe de recherche s’est doté de différents objectifs. Ses activités s’organisent par ailleurs autour de différents axes de recherche et privilégient certains objets de recherche. 

Les objectifs du GEST sont les suivants :

Constituer une plateforme d’échanges, de débats autant que d’émergence de projets et d’initiatives pour les professeur.es, étudiant.es et acteur.ice.s de l’entrepreneuriat intéressé.e.s par ces thématiques. Cet objectif vise notamment à améliorer la dynamique d’inclusion d’étudiant.e.s à la maîtrise et au doctorat qui travaillent autour de l’entrepreneuriat ;

Mener des initiatives et projets de recherche sur des thématiques articulant les pratiques entrepreneuriales et les transformations sociales. Cet objectif pourrait se traduire à moyen terme par le dépôt de demandes de financement ;

Offrir une visibilité aux recherches menées à l’ESG UQAM sur les pratiques entrepreneuriales. Il s’agit en particulier de développer une perspective distinctive dans un contexte local où l’entrepreneuriat constitue un champ couvert par nombre d’institutions en gestion au Québec ;

Stimuler les collaborations de recherche. Le groupe vise notamment à développer différentes collaborations au sein de l’ESG, mais aussi à l’international.

Axes de recherches du GEST

De manière plus spécifique, les travaux menés dans le cadre du GEST s’articuleront autour de trois principaux  axes de recherche inter reliés : 

axe-pratiques-gest

Axe 1 «Pratiques»

L’entrepreneuriat peut être considéré comme un ensemble de pratiques vécues et enracinées dans un contexte. En ce sens, certains des projets réalisés sous le chapeau du GEST porteront sur l’activité dite ordinaire des acteur.ice.s en situation d’entrepreneuriat. Ces projets chercheront à mettre au jour comme l’entrepreneuriat se fait, se constitue et s’organise au fil des interactions et des activités ; ils prêteront aussi attention aux savoirs déployés dans cette action et à la matérialité des situations d’entrepreneuriat.

Axe 2 «Discours»

Avec les recherches s’inscrivant dans cet axe, il s’agira autant de considérer les discours produits autour de l’entrepreneuriat (et qui contribuent à le produire) par les communautés académiques, les praticien.ne.s ou les acteur.ice.s politiques et médiatiques, les narrations élaborées par les entrepreneur.e.s autour et au cours de la conduite de leurs projets, que des liens croisés pouvant être dégagés entre ces deux ordres du discours. Les recherches s’inscrivant dans cet axe pourront aussi s’intéresser à l’imbrication des discours sur le genre, la race, l’âge, avec ceux qui portent sur l’entrepreneuriat. L’axe s’intéresse ainsi aux différents contextes dans lesquels l’entrepreneuriat est produit et l’influence de ces contextes sur les entrepreneur.e.s.

Axe 3 «Identités»

A contrario d’approches misant sur l’existence et la reconnaissance de traits qui seraient spécifiques à l’entrepreneur.e, les recherches menées dans cet axe considèrent l’identité entrepreneuriale comme étant le fruit d’un processus graduel de découverte et d’élaboration au fil du projet. L’entrepreneur.e sera également abordé.e sous le prisme des identités multiples ou fluides, caractéristique de l’époque. Une approche intégrée pour appréhender la réalité des entrepreneur.e.s. Une telle vision décloisonne les grands axes identitaires que sont les catégories sociales (sexe, genre, classe, race, culture/ethnicité, génération/âge, handicap et orientation sexuelle). Enfin une interrogation sera portée à la « fabrique » de l’entrepreneur.e, sous-jacente au phénomène de « s’entreprendre ».

Contactez-nous